La discrimination : comment ça marche ?

Les détecteurs de métaux bien qu’ils soient de nos jours indispensables surtout dans le contexte sécuritaire actuel, ne datent pas de si longtemps que ça. En fait le principe de fonctionnement des détecteurs de métaux est assez simple à comprendre.Il émet des signaux magnétiques pour sonder une surface donnée. Les capteurs dont l’appareil est muni mesurent le temps séparant l’émission d’un signal et sa réception au niveau du disque prévu à cet effet (quand ce signal est renvoyé par la surface sondée vers le détecteur). Il faut savoir que les différents métaux renvoient un signal vers le disque à des vitesses différentes. C’est ainsi que lorsque l’on recherche un métal bien précis, on peut être sur de ne pas se tromper sur la présence ainsi que le nature de ce métal dans plusieurs cas. Tel est le principe de la  discrimination des métaux. En fait, les personnes possédant des connaissances assez pointues en physique reconnaissent à travers ce principe une application de la loi dite de Lorenz.

Cette dernière décrit la réaction de tout corps soumis à un champ électromagnétique.En effet les métaux ainsi exposés à un rayonnement électromagnétique sont alors traversés par un courant qui se déplace en suivant une direction contraire à celle de ce champ.

Cependant, il faut savoir que le principe de discrimination n’est pas fiable à 100%. Les détecteurs de métaux (même les modèles récents) présentent toujours des limites. En effet, plusieurs facteurs peuvent perturber ou fausser la discrimination détecteur et entraîner des erreurs d’appréciation de l’appareil voir ici (http://www.mesoseattle.org/comment-utiliser-son-detecteur-de-metaux.html). Le type de terrain, la structure de l’objet que l’on cherche à repérer, la superposition de deux objets de natures différentes (l’un étant métallique et l’autre non) influent grandement sur la fiabilité de l’appareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *